À la uneEnvironnementInternational

Inde : l’incendie d’un puits de pétrole éteint après plus de cinq mois

L’incendie qui s’était déclenché en juin 2020 après une explosion dans un puits de pétrole a finalement été éteint après plus de cinq mois de tentative.

En juin 2020, un incendie a été déclenché par une explosion dans un puits de pétrole dans l’Etat d’Assam, au nord-est de l’Inde. L’incendie a été combattu pendant plus de cinq mois avant d’avoir été finalement éteint comme l’a déclaré la compagnie Oil India le dimanche 15 novembre. L’explosion a eu lieu alors qu’une fuite de gaz et de pétrole était apparue fin mai. L’incendie a été ravageur pour le pays. Deux employés de l’entreprise sont morts dans l’explosion et un autre est décédé en septembre sur le site après un accident.

Oil India a reçu une aide internationale pour combattre l’incendie : des experts de Singapour, des États-Unis et du Canada sont venus seconder la compagnie pétrolière indienne. Le porte-parole de la compagnie, Tridiv Hazarika a déclaré que “le puits a été traité avec une solution saline et est maintenant sous contrôle. Il n’y a plus de pression dans le puits maintenant et il va être surveillé pendant 24 heures pour vérifier s’il y a une migration de gaz et une montée en pression”. Pour l’heure, le puits n’a pas encore été bouché. C’est déjà un soulagement de savoir qu’un incendie qui ravageait l’Inde depuis plus de cinq mois a enfin été éteint.

Un danger pour l’environnement ?

Plusieurs questions ont été posé après que cette catastrophe écologique se soit produite. Le champ pétrolier de Baghjan où l’explosion a eu lieu se trouve à côté d’un parc national de Dibru-Saikhowa. Dans la région, il y a également des zones humides où vivent plusieurs espèces menacées comme des éléphants et des tigres ainsi que plusieurs sanctuaires d’oiseaux.

Le Wildlife Institute of India a indiqué dans un rapport publié en juillet que la marée noire provoquée par l’explosion avait eu un “impact à grande échelle” sur la faune et la flore locale. L’institut à déclaré que “les toxines libérées sont connues pour avoir une persistance à long terme dans les sols et les sédiments, ce qui non seulement affectera les conditions de vie actuelles, mais en raison de leur libération prolongée sur une longue période, pose un risque sérieux pour la santé à plus long terme”.

A lire aussi : Risque de catastrophe écologique à l’Île Maurice après le naufrage d’un navire

Une énième catastrophe écologie avait eu lieu à l’Île Maurice en août 2020 suite à l’échouage d’un bateau au large. Ces nombreuses catastrophes auront définitivement un impact négatif sur l’environnement dans le long terme.

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneCinéma

    Le jour où...Forrest Gump a révolutionné le cinéma

    À la uneInsoliteInternational

    Le Royaume-Uni, victime d'une pénurie de nains de jardin

    À la uneCultureSéries Tv

    « Quelque chose de méchant va arriver » Le suspense pèse sur la saison 10 d’American Horror Story

    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux