Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneFrancePolitique

Majorité absolue, majorité relative : ça change quoi ?

Après le premier tour des élections législatives, les macronistes courent le risque de ne pas disposer d’une majorité absolue. Ils pourraient en effet avoir une majorité relative. Mais qu’est-ce que cela changerait exactement ?

Une majorité absolue fixée à au moins 289 sièges

Que ferait le pays si, dimanche, une majorité relative nous empêchait largement d’agir ? Si le poids de la Nupes entravait de façon systématique l’action du gouvernement ? Le désordre politique qui viendrait s’ajouter à l’instabilité et aux dangers du monde actuel serait une folie.” déclarait ce lundi l’ancien Premier ministre Edouard Philippe dans un entretien au Figaro. Le risque pour l’exécutif de ne pas obtenir une majorité absolue est en effet réel. Si selon Ifop-Fiducial, la coalition Ensemble ! (Renaissance, MoDem, Agir, Horizons) devrait obtenir 275 à 310 sièges, Ipsos-Sopra Steria estime que la majorité devrait compter entre 255 et 295 députés à l’Assemblée. Or, le seuil de la majorité absolue est de 289 députés, soit plus de la moitié des 577 sièges qui constituent l’Assemblée nationale.

La Première ministre Elisabeth Borne insiste sur la nécessité d’obtenir une majorité absolue

Un potentiel gouvernement “négociateur et diplomate

L’intérêt de la majorité absolue est clair. L’exécutif pourrait, comme à l’heure actuelle, faire adopter tous ses projets de loi sans être contesté. Or, en cas de majorité relative, il est nécessaire de négocier le soutien d’autres députés pour faire passer un texte. Dans un régime parlementaire, les lois doivent en effet être adoptées à la majorité absolue. Une coalition peut donc se former mais elle serait fragile et basée sur des compromis. « Cela rend la nécessité d’un gouvernement beaucoup plus négociateur et diplomate. » a ainsi résumé pour franceinfo le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier.

Cela rend la nécessité d’un gouvernement beaucoup plus négociateur et diplomate.

Jean-Philippe Derosier (franceinfo)

Le centre et la droite contre la Nupes ?

Selon Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof, dans L’Express, “Si le camp présidentiel obtient une majorité relative, il faudra être attentif au nombre de sièges lui manquant pour atteindre la majorité absolue“. […] En dessous de dix, il trouvera sans mal les alliés nécessaires pour faire le compte. Au-dessus de vingt, la tâche s’annonce beaucoup plus compliquée.” Dans cette situation, Emmanuel Macron se tournerait probablement vers Les Républicains plutôt que vers la Nupes. La culture d’opposition de la France insoumise pourrait en effet conduire à une polarisation des débats et à des difficultés pour le gouvernement.

Si le camp présidentiel obtient une majorité relative, il faudra être attentif au nombre de sièges lui manquant pour atteindre la majorité absolue.

Bruno Cautrès dans L’Express

A lire aussi : Législatives : c’est quoi une triangulaire ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Wedding season : découvrez la bande annonce de la nouvelle série déjantée de Disney+

ActualitéFranceSociété

Que risque-t-on si on abandonne son animal de compagnie ?

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : quels seront les nouveaux personnages de la série ?

À la uneInternational

Qui sont les "Beatles" de l’Etat islamique dont l’un des membres vient d’être arrêté ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux