ActualitéCinémaCulture

On a vu pour vous… Novembre de Cédric Jimenez, le réalisateur de BAC Nord

Après avoir signé l’explosif BAC Nord, Novembre de Cédric Jimenez sera dévoilé au public le 5 octobre. Un spectacle haletant au cœur des équipes anti-terroristes.

C’est quoi Novembre ? Novembre est une plongée au cœur de l’anti-terrorisme pendant les 5 jours d’enquête qui ont suivi les attentats du 13 novembre. Fred, flic au sein de la sous-direction anti-terroriste, est en charge de retrouver les fugitifs les plus recherchés de France alors que le pays vient d’être frappé par une série d’attentats faisant 130 morts et 350 blessés. Le film est réalisé par Cédric Jimenez (Bac Nord). On retrouve notamment Jean Dujardin (dans le rôle de Fred), Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier ou encore Lyna Khoudri.

Une course poursuite d’1h30

Dès le départ, l’ambiance du film est donnée avec une première scène d’interpellation à Athènes. Celle-ci laisse ensuite place à une belle ambiance parisienne un soir de France – Allemagne. Mais arrive alors l’horreur des attentats du 13 novembre et c’est là que commence la course poursuite visant à retrouver les terroristes responsables des attaques. Se succèdent en effet les recherches d’informations, les interpellations des suspects, les gardes à vue… On suit alors jour par jour l’évolution de l’enquête en passant à la fois par Paris, Saint-Denis, la Belgique ou encore le Maroc. Petit à petit, on obtient les noms des coupables mais on comprend aussi le risque : les terroristes prévoient un autre attentat, ce qui rend la course encore plus intense. Sur un peu plus d’une heure et demi de film, ce rythme haletant et stressant ne s’arrête jamais.

L’enquête et seulement l’enquête

Fred (Jean Dujardin) prévient dès le départ ses équipes : ceux qui se sentent submergés par les émotions peuvent se mettre sur le côté et rentrer chez eux. Les spectateurs, eux aussi, mettent leurs émotions de côté pendant la majeure partie du film. Là où les attentats du 13 novembre sont souvent évoqués sous l’angle de l’émotion, Novembre s’intéresse donc bien plus à l’action en s’immergeant dans le travail des équipes anti-terroristes. Les victimes ne sont en effet presque pas présentes dans le film. « J’ai trouvé ça bouleversant, très intelligent dans [le] parti pris [du scénariste Olivier Demangel], dans le fait de n’être que du point de vue de l’enquête et de ne pas montrer les attentats comme j’aurais pu le craindre, sans quoi je n’aurais pas fait le film. » a ainsi explique Cédric Jimenez dans une interview au Festival de Cannes.

J’ai trouvé ça bouleversant, très intelligent dans son parti pris, dans le fait de n’être que du point de vue de l’enquête et de ne pas montrer les attentats comme j’aurais pu le craindre, sans quoi je n’aurais pas fait le film. 

Cédric Jimenez

Le thème de la sécurité au cœur de l’œuvre

Novembre est l’occasion de découvrir le fonctionnement d’une équipe anti-terroriste qui doit faire face aux questionnements sécuritaires. Ce thème est en effet toujours présent car la moindre erreur peut être synonyme de risque d’attentat. Se développent ainsi des tensions : au sein de l’équipe parfois ou à la télévision quand certains se demandent comment un tel attentat a pu se produire. Mais dans l’après-attentat, Novembre renseigne et questionne également sur les méthodes employées par les équipes anti-terroristes.

L’une des scènes d’interpellation

Par ailleurs, alors que chacun est à son poste, certains cherchent parfois à s’adapter à la situation. Mais est-ce toujours la bonne option ? Le film se penche sur la situation des civils qui collaborent avec les équipes anti-terroristes. Peut-on les impliquer dans la poursuite des terroristes ? Faut-il les récompenser pour leur aide ? Faut-il les sanctionner s’ils ont un lien quelconque avec les évènements ? Le film offre des éléments de réponse.

Un timing délicat ?

La question se pose pour un attentat aussi récent. Cependant, Cédric Jimenez a indiqué que l’angle choisi par Olivier Demangel lui a permis de dépasser cette difficulté. Mais dans le contexte actuel, un homme est également au cœur des évènements de Novembre : Salah Abdeslam. Alors que son procès est en cours, on retrouve son nom et son visage à plusieurs moments du film. Novembre sera toutefois dans les salles le 5 octobre. On connaîtra donc déjà le verdict du procès des attentats.

A lire aussi : On a revu pour vous … BAC Nord avec Gilles Lellouche en agent de la BAC | VL Média (vl-media.fr)

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaPop & Geek

Les Gardiens de la Galaxie 3 : Adam Warlock pointe le bout de son nez dans la bande annonce

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous... Gangs of London (saison 2) signe un retour explosif

À la uneCinéma

Indiana Jones and the Dial of Destiny : la bande annonce est là

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... les deux premiers épisodes de Prométhée (TF1)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux