À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : Bilan de la 1re semaine de course

Du grand départ à Nice jusqu’à Laruns, le Tour de France 2020 vient d’achever sa 1re semaine de course par un virevoltant week-end Pyrénéen. Les français entre espoir et désespoir, Jumbo-Visma contrôle, Roglic maillot jaune, la bataille des favoris, un maillot vert convoité… C’est le moment de faire le bilan.

Mise à jour : À la suite des contrôles effectués ce lundi, tous les coureurs ont été testés négatifs mais quatre équipes comptent un membre de leur staff positif au coronavirus. Le directeur du Tour de France lui, Christian Prudhomme a été testé positif au coronavirus

Thibaut Pinot échoue encore, le tandem Bardet-Martin prend la relève

L’édition 2020 du Tour de France était taillée sur-mesure pour Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), l’occasion rêvée pour lui de prendre sa revanche sur la Grande Boucle après de nombreux échecs à répétition. Le Franc-Comtois est pourtant arrivé en forme sur le Tour à la suite d’une seconde place au Critérium du Dauphiné pleine d’espoir. Mais les années passent et se ressemblent pour Pinot, une nouvelle fois hors-jeu (33e à 9.28′) pour succéder à Bernard Hinault. Tombé lors de la 1e étape à Nice et visiblement épuisé, le coureur de la Groupama-FDJ a du s’incliner dans le Port de Bales incapable d’appuyer sur les pédales pour suivre les favoris. Une journée cauchemardesque anéantissant les chances de Pinot de remporter le Tour de France même si les victoires d’étapes, son nouvel objectif est loin d’être sans saveur. Son plus grand rêve lui s’est envolé et peut-être pour toujours à en croire les propos de Thibaut Pinot à la fin de la 8e étape : “Aujourd’hui, c’est peut-être un tournant dans ma carrière. J’ai toujours dit que le vélo, c’était se battre, gagner des courses et prendre du plaisir. Mais il y a trop d’échecs pour moi en ce moment ” laissant présager un éventuel adieu au Tour de France…

Dans l’ombre, d’autres Français se sont distingués à l’image du tandem Guillaume Martin (Cofidis) –Romain Bardet (AG2R La Mondiale) respectivement 3e à 28′ et 4e à 30′ au classement général. Alors que nos yeux étaient rivés sur Thibaut Pinot, les deux Français réalisent une superbe première semaine de Tour grâce à leur régularité. Déjà, lors du Critérium, les deux hommes avaient affiché un beau visage à l’image de Guillaume Martin toujours au contact des meilleurs pendant les 5 jours de course. Romain Bardet lui avait été plus en retrait, mais semblait de mieux en mieux au fil de la semaine. Le duo vient redorer le blason Français avec l’objectif d’être sur le podium à Paris. Sans oublier l’imprévisible, mais très efficace Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) qui comptabilise déjà une victoire d’étape et trois jours en jaune. Son objectif sur ce Tour 2020 est de gagner les étapes, une mission déjà accomplie avant de rentrer dans les Alpes où à coup sur des opportunités de victoires se présenteront à lui.

À lire également : Tour de France 2020 : Julian Alaphilippe perd le maillot jaune après une pénalité, Wout Van Aert gagne la 5e étape au sprint

Roglic en patron mais en gestion

Si son état physique était à confirmer avant le début du Tour, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) semble en avoir sous la pédale. Le Slovène grand favori à la victoire finale a été le plus solide des favoris dans cette première semaine de course. Avec le maillot jaune sur les épaules à 21′ devant Egan Bernal (Ineos-Grenadier), Rolgic n’a fait aucune erreur se contentant de chasser les attaques des favoris alors que le Slovène semblait avoir les jambes pour créer des écarts plus conséquents. Peut-être la peur de devenir l’homme à abattre en prenant le maillot jaune trop tôt. C’est désormais chose faite avec sa seconde place dimanche à Laruns derrière son compatriote Tadej Pogacar (UAE Emirates), une prise de pouvoir sûrement planifiée par Jumbo-Visma juste avant la journée de repos de ce lundi. Une trêve bien méritée pour la formation hollandaise qui roulent comme des bêtes pour Primoz Roglic, ne fructifiant pas le travail colossal de ses équipiers. Il ne faudra pas le regretter sur les Champs-Elysée.

La Jumbo-Visma domine le Tour

L’armada Jumbo-Visma est très forte sur le papier, mais aussi sur les routes du Tour de France. Le duel contre Ineos est pour l’instant nettement en faveur de la formation hollandaise. Wout Van Aert déjà victorieux de deux étapes, Tom Dumoulin, Robert Gesink, Sepp Kuss mènent un train d’enfer au sein du peloton créant notamment un gros coup de bordure à Lavaur où Tadej Pogacar a perdu plus d’une minute. Les coéquipiers de Primoz Roglic tuent le peloton, mais sont loin d’être aussi héroïques que la Team Ineos des années passées. La Jumbo-Visma est un rouleau compresseur certes, mais craque souvent à la moindre attaque d’un leader, en l’occurence Tadej Pogacar. Le maillot jaune étant à 100% de ses capacités, n’a aucun mal à se retrouver seul au vu du niveau actuel de ses rivaux en première semaine. Mais attention à la Jumbo-Visma ne pas trop exposer Roglic qui risque d’avoir forte à faire dans les prochaines semaines. Si Ineos a été fébrile à l’image de son leader Egan Bernal, elle peut reprendre la main si la formation hollandaise venait à caler dans les jours à venir.

Les favoris dans un mouchoir de poche

À la fin de cette première semaine, le suspense est total pour le maillot jaune. Les favoris répondent tous présents à l’exception de Thibaut Pinot et Tom Dumoulin, cantonné officiellement à un rôle de lieutenant chez Jumbo-Visma. Pour le reste, la bataille risque d’être acharnée puisque les sept premiers Roglic, Bernal, Martin, Bardet, Quintana, Uran et Pogacar se tiennent en moins de 44′. Malgré la crise sanitaire et le confinement, les coureurs affichent un bel état de forme avec le talentueux Tadej Pogacar en tête de liste. Le jeune homme de 21 ans à éclaboussé la première semaine de Tour de son audace en attaquant à plusieurs reprises dans les Pyrénées avec à la clé une première victoire d’étape. Le classement général actuel au bout d’une première semaine montagneuse promet donc une belle bataille pour le maillot jaune et surtout du spectacle !

Gros combat pour le maillot vert

Le parcours très difficile du Tour de France 2020 avait repoussé certains sprinteurs à y participer. Comme prévus, ils sont en souffrance, mais nous offrent un gros combat pour le maillot vert sur les épaules de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) quasiment tous les ans depuis 2012. Le Slovaque n’est pas aussi chevaleresque dans ce Tour de France, habitué à démoralisé ses rivaux en rendant le maillot vert inaccessible. Si il revêtit (encore) actuellement la tunique verte, Peter Sagan semble moins éclatant, battu systématiquement lors des arrivées au sprint et même les intermédiaires. La grosse menace pour le slovaque est l’intraitable Wout Van Aert, réussissant tout ce qu’il a entrepris cette semaine. Pour l’instant, Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) est second à 7 pts, suivi de Van Aert (Jumbo-Visma) 27 pts, Bryan Coquard (B&B Hotels-Vital Concept) à 32 points et Matteo Trentin (CCC Team) à 4O pts. La bataille est lancée !

Crédit : : GETTY IMAGES

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux