Covid19: Une ado de 12 ans morte du Covid19 en Belgique. Plus de 3000 morts en France. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

Non classé

Une arrestation aux relents d’esclavagisme

Des policiers à cheval, un homme noir tiré avec une corde. Les poli­ciers de la ville de Glaves­ton, Texas, ont arrêté Donald Neely de façon abjecte. Révélée par le New York Times le 6 août l’image est vite devenue virale sur internet.

Face aux multiples réactions sur les réseaux sociaux, le chef de la police locale, Vernon Hale, a présenté ses excuses au suspect“pour cet embarras inutile.” Il explique que seul des agents de la police montée pouvaient s’occuper de Donald Neelly, 43 ans. C’est une technique exceptionnelle utilisée pour le contrôle des foules par exemple. Dans le cas présent “mes hommes n’avaient aucune intention malveillante” a-t-il réagi. Technique désormais interdite afin d’éviter une situation similaire.

Pourquoi?

Connu des services de police, le prévenu venait d’être pris en flagrant délit d’intrusion sur une propriété dont il avait déjà été banni.  Les officiers ont préféré l’amené la ou était leur patrouille plutôt que de l’attendre. Vous connaissez la suite.

Du racisme pur et dur?

C’est une scène qui suscite de la colère, du dégoût et des questions au sein de la communauté”, a réagi Adrienne Bell, candidate démocrate au Sénat du Texas. « Un homme noir traîné par une corde par des agents de police, en 2019. (…) On doit dénoncer ce dont il s’agit : du racisme à l’œuvre » a réagi Beto O’Rourke, candidat à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020.

Related posts
À la uneActualitéNon classéPolitiqueSantéSociété

Coronavirus : Didier Guillaume appelle les Français sans activité à aider les agriculteurs

Non classé

Journée Portes Ouvertes digitale ou dématérialisée : notre solution pour les écoles durant le confinement

À la uneActualitéFranceNon classéSport

Astuces confinement: Faire son sport à la maison

À la uneActualitéFranceNon classéSantéSociété

Gels hydroalcooliques: La situation critique en pharmacie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux