Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

FootSport

Le mystère Giannelli Imbula

“Je lui ai interdit les couleurs dans les cheveux, les pantalons taille basse et les boucles d’oreilles un peu partout. C’est un footballeur mais il paraît un bureaucrate”. C’est en ces termes que Willy Ndangi Imbula décrivait l’éducation qu’il a donné à son fils Giannelli, au micro de CANAL+ début août. Depuis, le jeune international Espoir suscite pourtant beaucoup de controverses et d’interrogations autour de sa personne. Retour sur la saison d’un jeune homme de 21 ans qui génère énormément d’attente et de pression et qui, surtout, semble rencontrer de véritables difficultés à gérer tout cela.

19 juillet 2013 : Giannelli Imbula signe à l’Olympique de Marseille en provenance de l’En Avant Guingamp, pour 7,5 millions d’euros. “De l’avis général, c’était un bon investissement”, rappelle David Aiello, journaliste Sport365 et commentateur de Ligue 1 pour Orange Mobile. “Pour beaucoup d’observateurs de l’OM et supporters, c’était la nouvelle perle de l’entrejeu marseillais. L’ancien entraîneur de l’équipe de France Espoirs, Erick Mombaerts avait même parlé de futur grand joueur”. Giannelli Gilbert Imbula Wanga semble alors confirmer ces dires. Il est alors l’un des protagonistes du bon début de saison de l’OM avec en point d’orgue son but contre Saint-Etienne lors de la 7ème journée (2-1). Cependant, les problèmes ont déjà commencé pour Imbula : ses infiltrations et sa qualité de passe sont éclatantes, certes. Mais ses lacunes défensives se font déjà remarquer.

Un milieu relayeur qui ne sait pas défendre

“Il a tendance à se disperser sur un terrain. Il est certes généreux, mais il doit progresser dans la gestion de ses efforts et mieux défendre”, analyse Vincent Fabre alias Groover, chroniqueur pour Radio Zénith et spécialiste reconnu d’Arsenal, que l’OM a rencontré cette saison en Ligue des Champions. “Il avait déjà été scouté à Guingamp par Gilles Grimandi, recruteur d’Arsenal. Il ne l’avait pas pris pour cette raison : il est encore assez moyen défensivement, même si c’est un bon joueur de ballon. Il doit progresser dans l’impact physique. Il me fait penser à Mavuba pour la passe, et à Matuidi pour ses infiltrations”. Marseille finit par afficher au grand jour de grandes difficultés défensives et plonge au classement : Elie Baup le sacrifie, et Imbula peine à s’en remettre, frustré. David Aiello : “il n’avait pas de problèmes relationnels avec Baup. Il a surtout eu un gros contrecoup au mois de novembre, au point de faire 4 ou 5 mauvais matches de suite. L’encadrement l’a mis sur le banc pour le protéger, et lui rappeler qu’il ne fallait pas se voir trop beau trop vite”. Au point qu’on remette en question son investissement, lui auparavant réputé exemplaire. Comment l’expliquer ? “Je comprends ce qui lui arrive”, répond Margot Dumont, journaliste beIN Sports. “Tout est arrivé très vite pour lui, il n’a sûrement pas encore digéré son transfert. Le changement d’entraîneur, le jeu de son équipe et les résultats : rien n’a été simple pour lui cette saison. C’est un jeune joueur qui apprend, tout simplement”.

Et la saison prochaine ?

Giannelli Imbula n’a commencé que deux des dix derniers matches de l’OM. Au point d’être sur le départ ? “Je ne vois pas comment il aurait pu jouer la Coupe du Monde de toute façon, il est trop jeune”, affirme Clément Meunier, journaliste pour France Télévisions et TV5 Monde. “L’OM a vécu une saison compliquée, mais les dirigeants comptent sur lui et si Bielsa vient à Marseille, il saura le faire progresser. On pourra alors savoir si il a les épaules assez larges”. Pour le costume de bureaucrate à l’OM.

Bruno AHOYO

Related posts
À la uneSport

L’ancien président de l’OM, Pape Diouf, est décédé

À la uneFranceMédiasSport

Interview – Christophe Licata ( Danse avec les stars)

À la uneActualitéFranceNon classéSport

Astuces confinement: Faire son sport à la maison

À la uneActualitéBrèvesFootSport

Coronavirus : L'Euro 2020 décalé d'un an

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux