Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneFrancePolitique

C’est quoi un “ambassadeur aux droits LGBTQ+” ?

A l’occasion des 40 ans de la dépénalisation de l’homosexualité en France, Elisabeth Borne a annoncé ce jeudi la nomination d’un ambassadeur aux droits LGBTQ+ et la création d’un fond de 3 millions d’euros pour financer de nouveaux centres LGBTQ+. Mais en quoi consistera le rôle de cet ambassadeur ?

Un protecteur des droits LGBTQ+

L’ambassadeur aux droits LGBTQ+, qui sera nommé “d’ici la fin de l’année” comme le précise la Première ministre dans son discours, “coordonnera l’action du ministère de l’Europe et des affaires étrangères pour la protection contre les discriminations et la promotion des droits LGBT+ et portera la voix de la France », a détaillé Elisabeth Borne. Il défendra notamment « la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la transidentité ». Cette création de poste résulte du fait que “les droits LGBT+ ont été remis en cause dans le monde, notamment en Europe ces dernières années”.

De nouvelles mesures pour l’inclusion

En visite dans le centre LGBT+ d’Orléans plus tôt ce jeudi, la Première ministre a profité de l’occasion pour annoncer “la création d’un fonds de trois millions d’euros pour créer 10 nouveaux centres LGBT+” qui viendront s’ajouter aux 35 existants. Elle développe : “Nous voulons qu’il y ait deux centres au moins dans chaque région de l’Hexagone et un centre au moins dans chaque région d’Outre-Mer” . Elle a également salué “le travail exemplaire des associations et des centres LGBT+“. Pour elle, ces centres sont “des points d’entrée identifiables et accessibles pour de nombreuses personnes qui ne savent pas vers qui se tourner “. Des centres qui “ont aidé près de 6 000 personnes partout dans notre pays” l’année dernière.

La cheffe du gouvernement a conclu son discours en précisant qu’il “reste encore des étapes à franchir” dans la lutte contre l’homophobie et que “la bataille des mentalités n’est pas gagnée.”

A lire aussi : Le port de la cravate bientôt obligatoire à l’Assemblée nationale ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Five days at Memorial : où a-t-on déjà vu Robert Pine ?

ActualitéFrance

C'est quoi un "baliste", ce poisson qui a mordu des touristes sur les plages du sud-ouest ?

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : de quel célèbre acteur américain Frédéric van den Driessche est-il la voix française ?

À la uneMédias

Drag Race France : qui remporte la première édition ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux